une meilleure nutrition

Comment assurer une meilleure nutrition ?

Les rapports entre alimentation et santé sont désormais bien identifiés, il est désormais possible de réduire le risque de survenue de plusieurs affections (telles que le cancer, les troubles cardiovasculaires, le syndrome d’obésité, etc.), et cela, en se conformant aux directives en matière de nutrition. Mais comment faire pour assurer une meilleure nutrition ? Suivez-nous dans cet article pour connaître la réponse.

... Publicité ...

Le potassium en aliment

Sur le plan minéral, le potassium est essentiel. Il est fondamental pour assurer un certain équilibre global (l’homéostasie) dans la mesure où il est garant de notre réserve d’eau. Il intervient en pratiquant une action inverse à celle du sodium (sel). Il est indispensable à tout bon fonctionnement du cœur, empêchant les crispations et les crampes des muscles.

De plus, il renforce la fourniture d’oxygène dans le cerveau pour une meilleure attention et active la fonction rénale et la sécrétion de l’insuline. Il est aussi avantageux chez les femmes pour combattre ainsi l’ostéoporose et les attaques cérébrales.

Les acides aminés essentiels

Les acides aminés constituent des entités moléculaires unitaires dont la combinaison dans un ordre déterminé permet de créer des protéines. Effectivement, les acides aminés dotent la protéine de particularités chimiques tandis que son regroupement lui confie un rôle déterminé.

... Publicité ...

La fabrication d’une telle protéine se fait selon un code inscrit dans l’ADN, et à chaque acide aminé est associé un triplet, à savoir trois caractères du code de l’ADN. Dans le domaine de la biochimie, on appelle protéines des chaînes longues constituées de maillons : ce sont des molécules nommées acides aminés. Celles-ci sont porteuses d’un groupe acide et aussi d’un groupe amine.

Le calcul de l’IMC

Depuis 1997, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recours à l’indice de masse corporelle (IMC), essentiellement dans le but de déterminer si les risques liés au surplus de poids et à la surcharge pondérale touchent les adultes âgés de 18 à 65 ans.

Grâce à cet indicateur, il est possible de déterminer si notre poids est bien proportionnel à notre taille, ou si celui-ci comporte un risque par rapport à notre santé. Il se base sur une simple équation mathématique qui tient à la fois compte du poids et de la taille de chaque personne.

La nutrition parentérale

La notion de parentéral implique le franchissement du tube digestif. Ce type de nutrition artificielle est employé dans les cas où une alimentation entérale est impossible ou ne suffit pas. Au lieu de l’alimentation et de la voie orale, on utilise pour ce type de nourriture non pas le système digestif, mais la voie sanguine.

Les substances nutritives sont alors transmises dans le sang par le biais de divers instruments médicaux qui font appel au réseau vasculaire et sont immédiatement disponibles pour tout l’organisme.

L’addiction au sucre

Pour la plupart d’entre nous, le sucre représente une réelle addiction. Comme une drogue, il peut se révéler particulièrement attirant jusqu’à ce que la vie devienne impossible sans lui ! Si au moins c’était bien le seul problème. Et pourtant, les conséquences d’un excès de sucre ne manquent pas.

Par exemple, l’apparition du diabète, l’obésité et le surpoids, un état dépressif, une sensation de fatigue, des affections cutanées, la perturbation de la flore intestinale, l’apparition de caries, etc. Au contraire des sucres raffinés simples, les sucres dits complexes sont nécessaires au bon équilibre de la glycémie et de notre équilibre corporel.

Les bienfaits de l’huile de foie de morue

La morue est très prisée pour la délicatesse et la savoureuse de sa chair. Mais cela ne représente pas l’unique attrait de ce poisson de la mer froide. Elle est aussi des plus intéressantes pour son foie, à partir duquel est prélevée une huile exceptionnellement abondante en nutriments indispensables.

L’huile de foie de morue est en effet une bonne source de vitamine D et facilite la fixation du calcium dans les os. Présentée sous la forme de gélules qui en masquent à la fois la saveur et l’odeur, cette huile stimule le développement pendant l’enfance ainsi que la stabilisation du squelette, empêchant ainsi la survenue de l’ostéoporose chez les seniors.

Les aliments riches en fer

Le fer est associé à de multiples fonctionnalités organiques et la principale d’entre elles concerne la fourniture d’oxygène aux cellules des tissus et aux muscles. Sa déficience est le phénomène le plus généralisé à travers le monde, en particulier chez les femmes enceintes et chez les enfants.

Le corps ne peut pas fabriquer du fer par synthèse. Il faut donc le prélever chaque jour à partir de l’alimentation. Son rythme d’absorption est variable en fonction de son état de conservation dans l’organisme.

L’eau riche en magnésium

Il est préconisé de consommer 8 verres de 200 ml d’eau par jour, soit approximativement 1,5 litres par jour (valeurs) pour un adulte. Par la transpiration, la respiration, les excréments, nous évacuons 2,5 à 3 litres dans la journée, il convient donc de préserver une certaine quantité d’eau.

En moyenne, nous buvons 140 litres d’eau embouteillée par an. Voici quelques questions auxquelles nous allons répondre par le biais de ces article :

  • Que connaissons-nous au juste de cette eau que nous consommons ?
  • Quelle est donc sa composition ?
  • Entre une eau de source, une eau minérale et naturelle, une faible teneur en sodium, une richesse en calcium ou encore en potassium, etc., que choisir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.