Les causes et les traitements de la névralgie pudendale

La névralgie pudendale, qu’on appelle aussi le syndrome du canal d’Alcock, provoque des douleurs très intenses au niveau du siège, que la position assise accentue. Cette maladie neurologique compresse le nerf pudendal, ce même nerf qui est relié au périnée, et qui est à la base du nerf rectal. La névralgie pudendale est évolutive, et une fois qu’elle est là, on en a pour des mois. On vous en dit plus sur ce qui peut la causer et les traitements possibles.

... Publicité ...

Qu’est-ce qui cause une névralgie pudendale ?

La névralgie pudendale est une pathologie qui cause d’importantes douleurs, plus ou moins chroniques, situées dans toute la zone qui va du pubis en remontant vers les fesses. Les douleurs sont plus intenses lorsque le malade est assis, et atténuées au repos. Résultant d’une compression du nerf pudendal, les causes de cette maladie ne sont pas connues (comme l’adénome hypophysaire.). Elle survient sans qu’une origine ne puisse être décelée. Néanmoins, il y a des facteurs de risque qui peuvent éclairer :

  • Conséquence d’une intervention chirurgicale ;
  • Pratique de certaines activités ;
  • Susceptibilité génétique ;
  • Suite à une chute.

La névralgie pudendale peut survenir suite à une intervention chirurgicale dans la zone, suite à une mauvaise chute brutale sur le postérieur, ou même à force de pratiquer des activités sollicitant le siège, comme le vélo ou l’équitation. Plus rarement, les gènes peuvent être à l’origine de la névralgie pudendale, car certains patients affichent un canal d’Alcock plus rétréci que la normale, d’où la compression du nerf.

Traiter la névralgie pudendale

À ce jour, il n’existe pas de méthode de diagnostic proprement dite. On pose le diagnostic en fonction de 5 signes cliniques qu’on a nommés : les critères de Nantes. Une fois la pathologie confirmée, le patient doit avoir une prise en charge multidisciplinaire pour avoir des résultats. La douleur ressentie est si forte, que le patient se verra prescrire des antidépresseurs et des antiépileptiques. Des cures thermales aussi peuvent soulager la douleur. Il y aussi d’autres formes de traitement :

... Publicité ...

  • La chirurgie ;
  • L’ostéopathie ;
  • La kinésithérapie.

Si le patient atteint 6 mois de névralgie pudendale et de douleurs, la chirurgie est envisagée : le nerf est libéré durant l’intervention, et la douleur sera soulagée dans les mois à venir. L’ostéopathie peut être une solution, car elle va mobiliser toutes les structures du corps. De même que la kinésithérapie, dont les séances s’avèrent très concluantes : on masse le nerf par voie interne ou externe, et cela apporte des résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.